Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/03/2014

L'économie c'est la vie...La tontine et le micro-crédit !

L’économie du Bénin.

  

Le Bénin est un pays au sous-sol pauvre et possède donc une quantité restreinte de matières premières (calcaire, sable, granit,…)

 

Le pays vit essentiellement de son port et de son agriculture.

Porte stratégique, le Bénin permet l’accès à un marché de 200 millions de consommateurs.

Le port de Cotonou permet au Bénin d’être la porte maritime du Niger, du Burkina Faso et du Mali.  Ce qui représente un tiers du marché des exportations du Bénin.

 

Le Bénin est également un pays producteur de coton, de maïs, de manioc, de sorgho, d’huile de palme et de millet.

 

Le Bénin dispose également d’atouts touristiques, géographiques et culturels mais qui restent trop peu développés.

 

L’économie béninoise a été lourdement éprouvée en 2009 et 2010 suite à la crise économique mondiale et aux inondations qui ont frappé le pays.

Grâce aux efforts combinés de relance de l’agriculture et de remise en état des infrastructures, l’activité économique semble repartie depuis 2011.

 

Les perspectives pour 2014  sont positives et devraient confirmer la reprise de la croissance, portée par les bons résultats de la campagne cotonnière 2013 et la reprise du trafic portuaire.

 

Le Bénin fait face à un triple objectif :

 

  • Accroître la mobilisation des ressources internes ;
  • Assurer la mise en cohérence des dépenses publiques avec la réduction de la pauvreté ;
  • Améliorer le climat des affaires pour favoriser le développement du secteur privé.

 

 

Bien que le Bénin dispose d’un fort potentiel agricole et d’une ouverture sur la mer, celui-ci doit encore lever plusieurs contraintes structurelles avant de parvenir à une meilleure gestion de ses ressources naturelles, essentiellement sa non-maîtrise de l’eau, une faible modernisation de l’agriculture, mais aussi des infrastructures et des services vétustes associés à l’exploitation de ces ressources.

Le-leadership-des-acteurs-sociaux-au-sein-des-Organisations-Professionnelles-Agricoles-OPA--au-Be55.png

Les systèmes de financement. 

 

  1. Le programme de microcrédit :

    C’est un programme gouvernemental, lancé en 2007 et qui permet à une majorité de ménages pauvres (habituellement exclus des circuits financiers classiques) ainsi qu’à des micro-entrepreneurs d’avoir accès à des services financiers fiables afin d’entreprendre une activité génératrice de revenus.

    En effet, un béninois n’a besoin que de 30 à 50 000 francs Cfa (45 à 90 €) pour entreprendre une activité génératrice de revenus et ce programme de microcrédit leur permet de recevoir un premier crédit de 30 000 francs (45 €)  et éventuellement un renouvellement de 30 000 et 50 000 francs.

    Grâce aux effets économiques du programme, on assiste à une augmentation des revenus du ménage qui contribue à l’amélioration du bien-être familiale.

    Avec près d’un million de bénéficiaires au 30/06/2013, ce programme est sans doute l’une des concrétisations des ambitions du gouvernement pour l’amélioration des conditions de vie des populations cibles.

 

micro-entrepreneurs-finadev-.jpg

 

  1. La tontine :

    La tontine est une association de personnes qui, unies par des liens familiaux, d’amitiés, de profession, de clan ou de région, se retrouvent a des périodes d’intervalles plus ou moins variables, afin de mettre en commun leur épargne en vue de la solution des problèmes particuliers ou collectifs.

    Au Bénin, pratiquement tous les hommes et toutes les femmes de plus de dix-huit ans participent à une tontine.

           Emilie P

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.